• epices-pays-viennois-1974
  • fils-a-coudre-pays-viennois-1975
  • rue-marchande2-1976
  • marche-de-vienne-1980
  • tarte-aux-pralines-1982
  • temple-d-auguste-te-de-livie-public-c-jfm-1983
  • vienne-c-henry-landeau-1984
Tout les portraits

De points en croix

  • depointsencroix-1572
Pascal Bergay, nouveau co-président d'Envie de Vienne

Après une carrière nationale et internationale dans la meunerie, Pascal Bergay dont la famille est viennoise depuis plusieurs générations, revient dans la ville qui l'a vu naître à la fois pour développer le commerce « de point en croix » qu'il tient rue Joseph Brenier à Vienne, avec Emmanuelle Woinet, sa compagne, tout en s'impliquant dans l'association de commerçants « Envie de Vienne ».
 
C'est l'histoire d'un homme de quarante-huit ans qui a toujours eu de la terre viennoise collée à ses souliers, même s'il a travaillé très longtemps en dehors de la ville qui l'a vu naître. Pascal Bergay-c'est de lui dont il s'agit- a, de 1993 à 2011 effectué toute sa carrière en dehors de Vienne. Responsable et animateur de réseau chez de grandes entreprises de meunerie, tels les Moulins Joseph Nicot ou Champagne Céréales, il a effectué toute sa carrière aussi bien en région parisienne qu'en Picardie, en Belgique ou aux Pays-Bas.De la vente de farine à la fabrication de pains, il n'y a qu'un pas à franchir, ce qu'il a fait, à l'âge de quarante ans, passant un CAP de boulangerie à l'Ecole Banette. Se levant chaque jour à 3 heures du matin, il s'est installé en 2005, comme boulanger à Nice, après avoir racheté un fonds de commerce. Nouvelle orientation, désormais :  il revend sa boutique pour s'installer à Vienne et travaille au côté de sa compagne, Emmanuelle Woinet, qui tient cette boutique  spécialisée dans la laine à tricoter, « de Points en Croix », 22 rue Joseph Brenier,. Un magasin qui commercialise notamment Phildar. « Elle a le savoir-faire, moi j'ai le faire-savoir , nous travaillons pour développer cet établissement.  Nous allons étendre la gamme, proposer des nouveautés » , poursuit-il. La boutique vient ainsi d'apparaître sur Facebook. D'autres projets sont en germe, tel qu'un contrat d'exclusivité sur la région avec Swarovski pour vendre une laine constellée de perles de cristal.
 
Cet engagement en faveur du développement du commerce l'a amené à postuler à la prise de responsabilité au sein de l'association de commerçants « Envie de Vienne ». Il a ainsi été élu lors de la dernière assemblée générale aux côtés des deux autres co-présidentes : Corinne Masherpa (« Roi et des Reines ») et Line Biesmans, (« Jeff de Bruges »).
 
« Vienne est une ville magnifique qui a tout le potentiel pour connaître un important développement commercial. Il y a encore beaucoup de choses à faire : j'ai voulu apporter ma petite pierre à l'édifice », explique Pascal Bergay. Au sein du bureau, il est plus particulièrement chargé de la Fédération des Unions Commerciales du Nord-Isère et du Fisac (le Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), justement destiné à booster le dynamisme du commerce à Vienne et au sein de l'agglomération viennoise. Pour Pascal Bergay, le tout premier processus de la reconquête doit se situer dans la tête des commerçants eux-mêmes et des Viennois : « Ce que j'aimerai apporter c'est de l'optimisme. J'entends souvent des commentaires négatifs sur la difficulté de se garer dans le centre-ville,  par exemple ; sur ceci, sur cela. Mais nous avons tous les outils et les moyens pour assurer le développement du commerce. Vienne a énormément d'atouts qu'il faut mettre en valeur : ceci doit se faire collectivement. » Autre appel en direction de ses consœurs et confrères commerçants : « Ce que j'aimerais aussi, c'est que les commerçants viennois soient aussi des consommateurs. On ne peut pas dire que le commerce manque de dynamisme à Vienne et ne pas fréquenter les autres boutiques de ses consœurs et confrères viennois. L'entraide entre commerçants doit commencer par là ! »
 
Pascal Bergay croit beaucoup dans le développement commercial et la relance du centre ancien engagé par la municipalité. A cet égard, il lance une suggestion : « Ce centre ancien manque d'une vitrine place Saint-Louis. Pourquoi ne pas transformer les garages municipaux qui sont situés le long de cette place, en commerces, ce qui permettrait d'attirer le public qui serait ensuite enclin à pénétrer dans le cheminement piétonnier ? » L'idée est lancée à l'heure où les travaux d'aménagement approchent. - « de Points en Croix », 22 rue Joseph Brenier, à Vienne. Tel. 06 59 21 96 58. Mail : manupascal@orange.fr/Facebook :


 
En savoir plus